Région d’Obock Projet de construction de 3 citernes enterrées – L’ambassade du Japon octroie un financement de 75. 732 dollars

Publié le 2 mars 2016

Le présent contrat de don, d’un montant de 13,4 millions de nos francs, est le 10ème du genre en matière d’accès à l’eau et le 44ème entériné par l’ambassade du Japon depuis le lancement de son programme d’activités communautaires de proximité en 1996. L’enveloppe va servir de financement au projet de construction de 3 citernes enterrées dans les villages de Derdali, Kamilaytou et Amourta au nord du pays. D’un point de vue technique, les 3 ouvrages hydrauliques auront chacun une capacité de 100 mètres cube dans les zones cibles du projet. Leur prochaine mise en service devrait atténuer le manque d’eau auquel sont confrontées les communautés des 3 localités bénéficiaires dans la région d’Obock.

L’Ambassadeur du Japon à Djibouti, Tatsuo Arai, a signé hier avec le président de l’Association Arkeyna pour le Développement Social d’Obock un protocole de financement sous forme de don. La cérémonie de signature s’est tenue dans les locaux de la représentation diplomatique japonaise, sise au Héron. Notons la présence sur les lieux du président du Conseil régional d’Obock.

D’un montant de 75. 732 dollars américains, soit l’équivalent de 13,4 millions de nos francs, ce don est destiné au projet de construction de 3 citernes enterrées dans les villages de Derdali, Kamilaytou et Amourta au nord du pays. L’aboutissement du chantier devrait faciliter l’accès à l’eau potable pour les habitants des 3 villages dans la région d’Obock.

La perspective souligne le caractère opportun de l’octroi de ce financement japonais à titre gracieux. L’initiative est conforme au programme d’activités communautaires de proximité de l’ambassade du Japon. La raison d’être du dit-programme est d’appuyer les micros projets de développement entrepris par des associations ou des collectivités territoriales afin d’améliorer les conditions de vie de la population locale. L’ambassade du Japon a financé jusqu’à présent 43 projets, dont 9 axés sur l’eau, dans cette optique.

Le présent contrat de don est le 10ème du genre en matière d’accès à l’eau et le 44ème entériné par l’ambassade du Japon depuis le lancement de son programme en 1996. Avec ce nouveau projet, le montant total du soutien de la coopération japonaise au développement local s’élève à 370 millions de Yens japonais, soit environ 3,25 millions de dollars américains.

D’un point de vue technique, les 3 citernes, qui seront construites, auront chacune une capacité de 100 mètres cube dans les villages de Kamilaytou, Derdali et Amourta. La finalisation de ce projet devrait atténuer le manque d’eau auquel sont confrontées les communautés de ces 3 localités rurales.

Aussi, le projet permettra d’adoucir le quotidien des femmes et enfants. Car les unes et les autres vont chercher à pied chaque jour de l’eau portable jusqu’à une source d’eau éloignée d’une quinzaine de km des villages. Par ailleurs, ce projet va promouvoir la scolarisation des enfants, l’amélioration de la santé des femmes et la création des activités de génération de revenus pour les femmes dans les villages.

En outre, il contribuera au renforcement de la sécurité humaine dans les zones d’intervention. « Je voudrais exprimer ma satisfaction et mes remerciements à l’Association Arkeyna pour le Développement Social dont le rôle a été extrêmement important dans la conception et la réalisation de ce projet. Je souhaite sincèrement que les citernes construites soient proprement et régulièrement maintenues par les habitants. Et que la population locale puisse bénéficier du fruit du projet d’une manière durable», a déclaré l’ambassadeur Tatsuo Arai à l’issue de la cérémonie de signature du contrat de don.

Selon le président du Conseil régional d’Obock, Ali Houmed Hassan, l’intérêt de ce projet est double. Il s’agit dans un premier temps de lutter contre la soif tout en renforçant les capacités des associations régionales. « L’appui apporté par l’ambassade du Japon est assuré d’aller directement aux populations qui ont identifié elles-mêmes leurs priorités », a affirmé l’élu local. On a entendu un son de cloche similaire dans les propos tenus par le président de l’association Arkeyna. Le jeune homme a rappelé l’importance que revêt la conclusion du contrat de don pour les habitants des localités bénéficiaires. « Ce projet est aligné sur les priorités du gouvernement dans la lutte contre la soif. Sa réussite va changer en mieux le quotidien des communautés de Kamilaytou, Derdali et Amourta », nous a-t-il confié d’un ton sobre. Fin de citation.

N. Kadassiya

Laisser un commentaire